Cultiver des truffes dans le jardin n’est pas une tâche facile, mais si vous tenez compte d’un bon drainage et de la chaleur du sol, vous pouvez atteindre votre objectif. Voici les étapes de la culture de la truffe

Cultiver des fruits

Un bon climat, un espace suffisant, de la patience et un arbre, un plant truffier ou un arbuste vert sont les quatre éléments nécessaires pour faire pousser des truffes dans le jardin. Le climat idéal pour ce faire est un été chaud et un hiver froid, dans les bonnes proportions de temps et de température.

Dans un premier temps, il sera nécessaire de placer les truffes près des racines d’une autre plante afin qu’elles puissent absorber les nutriments. Le sol doit également être dépourvu de débris et autres pierres.

Le drainage du sol est essentiel

 Il doit donc être arrosé tous les jours en été et tous les deux jours en hiver pour éviter l’accumulation d’eau qui pourrait autrement faire pourrir les racines. Attention : l’eau que vous utilisez doit être exempte de chlore, il doit donc s’agir d’eau distillée ou d’eau de pluie.

Le pH du sol (degré d’acidité) doit avoir une valeur de 8. S’il tombe en dessous de ce chiffre, vous devez utiliser de la chaux pour augmenter le niveau.

Si vous voulez tenter votre chance dans cette nouvelle aventure de la culture de la truffe, vous devez tenir compte du fait qu’il faudra quelques années pour obtenir une riche culture de la truffe au maximum de sa capacité. Pendant cette période, vous devez vous armer de beaucoup de patience et prendre soin du sol, en le fertilisant avec de la tourbe hachée.

Il faut également savoir que la trufficulture est une branche extrêmement spécialisée de l’agriculture, dont l’objectif est de cultiver des truffes qui sont totalement identiques à celles du produit spontané en termes de forme, de consistance, de goût et d’arôme. Il ne suffit pas de penser à acheter une plante mycorhizienne, à creuser un trou et à attendre patiemment.

En plus de ce qui précède, vous devriez envisager de commencer à cultiver des truffes au printemps en enlevant les arbres et les arbustes pour réduire la concurrence d’autres espèces de champignons dans le sol.

En été, vous devrez effectuer un labour peu profond lorsque le sol est “durci”, c’est-à-dire suffisamment humide pour permettre le retournement de la motte afin d’éliminer les spores et le mycélium des champignons présents dans le sol du fait de l’exposition à l’air et au soleil.

En automne, pour chaque plante, entre deux et trois ans, il faut creuser un trou de 30 cm de diamètre et de même profondeur. Au fond, vous mettez une couche de gravier pour assurer un bon drainage, vous l’élargissez et vous la manipulez avec soin pour maintenir l’intégrité du gazon afin de ne pas endommager les extrémités des racines où la truffe s’est développée.

Enfin, il convient de noter que le nombre minimum recommandé pour une culture de truffes amateur est d’au moins dix plants par 600 mètres carrés. La plantation est de 5 x 5 mètres à proximité d’arbres qui sont “idéaux” pour cette culture comme les chênes, ou encore les noisettes.